#POGD 33 L'amour en fumée

Une poésie par semaine dans ta boite mail

Imagine. Tu traverses la rue. Tu es pressé.e ce matin. Tu n’as raisonnablement pas le temps d’arriver au niveau du passage piéton et le feu est vert pour les voitures. Tant pis. Regard à droite (en direction du Monoprix), Regard à gauche (en direction du tabac presse), rien à l’horizon. Tu traverses en petites foulées rapides. Une voiture surgit sur ta droite. In extremis, ton pied gauche se pose sur le trottoir juste après le droit. Tu es sauf ou sauve. Sauf qu’à peine regagné le bitume tu es hélé.e par la maréchaussée. La police, quoi.

— Pour vous c’est quoi la poésie ?

Le couple de policier se dresse devant toi menaçant. L’homme et la femme en bleue brandissent un carnet de contravention dans chaque main. Prêts à noter ta réponse. Tu balbuties, tu perds, tes mots. Malaise. Fondu noir. Tu tombes sur le trottoir. Tu aurais du petit-déjeuner de matin.

Tu te réveilles dans ton lit en sueur. Éjecté.e du cauchemar. Le soleil d’août brille sur les draps blancs. Ce n’est pas un cliché, ils sont propres d’hier. Un air de Charles Dumont passe à la radio. Dans la pièce à côté, l’amour de ta vie parle au téléphone. Et dans la chaleur de la matinée, tu l’entends dire distinctement à son interlocuteur : « La poésie, ce sont des mots que l’on ne peut jamais oublier, une chanson que l’on connait par cœur ».


Ta cigarette après l'amour

Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour

C'est chaque fois la même chose
Déjà tu penses à autre chose
Autre chose

Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour

Il va mourir avec l'aurore
Cet amour-là qui s'évapore
En fumée bleue qui s'insinue

La nuit retire ses marées
Je n'ai plus rien à déclarer
Dans le jour j'entre les mains nues

Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour

Déjà tu reprends ton visage
Tes habitudes et ton âge
Et ton âge

Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour

Je ne pourrai jamais me faire
À ce mouvement de la terre
Qui vous ramène toujours au port
Aussi loin que l'on s'abandonne

Ni l'un ni l'autre ne se donne
On se reprend avec l'aurore

Ta cigarette après l'amour
S'est consumée à contre-amour

Sophie Makhno, musique Charles Dumont, La grande anthologie de la chanson française, Le livre de poche

Anecdotes & Broutilles

L’anecdote te permet d’aller plus loin, mais pas plus que les pieds du poète qui chausse du 41.

  • Sophie Makhno, aka Françoise Marin (1935 - 2007) exerce au cours de sa vie plus de métiers qu’un freelance en 2023. Parolière (Anne Sylvestre, Barbara, Charles Dumont), femme d’affaires, directrice artistique chez CBS, chanteuse, journaliste pour l’agroalimentaire, sans compter ses postes chez Évian, Monoprix ou Leclerc. (Content and poet strategist)

  • Dans son dernier édito dans le magazine Faire Savoir Faire, elle a cette phrase magnifique et désabusée à la fois sur le regard que nous portons sur notre passé : « Nous avons l’art de nous mentir et d’écrire, en toute bonne foi, notre histoire comme il nous plaît de nous en souvenir. » (Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes…)

  • Un dernier mot. L’été est le moment idéal pour découvrir la poésie. Cette newsletter est à partager avec celles et ceux à qui vous voulez du bien.

  • Avant de me quitter, laissez-moi un message pour les vacances sur mon répondeur où en répondant à cet email. Dites-moi ce que vous aimeriez lire dans les prochaines semaines ou mois.

Poésie Grand débutant logo
Subscribe to Poésie Grand débutant and never miss a post.
#poésie#poesiegd#poésie grand débutant#pogd
  • Loading comments...